BMI

Indice de masse corporelle ou BMI

Calcul du BMI

Poids en kg divisé par la taille (en mètre) au carré

Interprètation

  • BMI inférieur à 20 : poids insuffisant ( ce n’est un problème que s’il se trouve en-dessous de 18,5)
  • BMI entre 20 et 25 : poids souhaitable
  • BMI entre 25 et 30  : surcharge pondérale
  • BMI de 30 et plus : obésité

Justification de la perte de poids

L’excès pondéral, défini par un BMI supérieur à 25, est responsable d’une morbidité accrue ( diabète sucré, hypertension, dyslipidémies, maladies cardi-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux, arthrose, apnées du sommeil, lithise biliaire et certain cancers). Le risque de développer ces complications est également augmenté en moindre mesure chez les sujets dont le BMI est compris entre 22 et 25 et qui présentent une accumulation de graisse abdominale (> 102 cm chez l’homme et >88 cm chez la femme).

La graisse mise en réserve peut se répartir de différentes manières. Quand elle se loge au niveau du ventre, on parl d’obésité abdominale, ou “obésité de type pomme”, particulièrement fréquente chez les hommes.

Indications et contre-indications de la perte de poids

Même si une augmentation du risque de diabète sucré et d’autres complications peut s’observer à partir d’un BMI de 22, l’indication de perte pondérale est rare en-dessous d’un BMI de 25.

En dessous de 25 de BMI, la perte de poids comporte certains risques (perte de masse maigre, troubles du comportement alimentaire, prise pondérale “paradoxale”)

Au-delà d’un BMI de 30, l’indication de perte de poids est le plus souvent formelle.

Entre 25 et 30, la décision de traiter est le plus souvent justifiée.

[Home] [Nouveautés] [Conseils] [Aroma] [Phyto] [Homéopathie] [Nutrition] [Régime] [Vitamine C] [Oméga 3] [Glucosamine] [Cataracte] [Magnesium] [Policosanol] [Probiotiques] [Selenium] [Silicium] [Vétérinaire] [Para] [Législation] [Liens]