Histoire

Petite histoire de l'homéopathie

Samuel Hahnemann est le fondateur de la méthode homéopathique. Il a le mérite de réactualiser la tradition hippocratique à travers la révolution scientifique du XVIII° siècle. Sa démarche, qui qui aboutit à l'élaboration de la première physiologie humaine expérimentale, est de même nature que celle de LAENNEC qui, à la même époque, faisait le lien entre une lésion organique et des signes physiopathologiques.

Né le 10 avril 1755 à MEISSEN (Saxe), Samuel HAHNEMANN soutient sa thèse de docteur en médecine le 10 août 1779. Il exerce en 1780 à HETTSTAD puis à DESSAU en utilisant les thérapeutiques de l'époque :saignées, purges, vésicatoires, etc... ce qui lui apporte évidemment peu de résultats.

Profondément déçu par les pratiques de son temps, il cesse l'exercice de la profession. Pour survivre il redevient traducteur d'ouvrages scientifiques comme lorsqu'il était étudiant. Ainsi, il renoue avec la tradition hippocratique qui considère la maladie comme un phénomène physiologique impliquant l'organisme tout entier et comme la résultante des interactions entre l'homme, son milieu naturel et plus loin le cosmos.

En 1790, à l'âge de 35 ans, HAHNEMANN traduit "La Matière Médicale de CULLEN". Il est frappé par la description des propriétés du Quinquina (CHINA) et par l'incohérence des explications qu'on en donne. C'est alors qu'il décide d'expérimenter le Quinquina sur lui-même. Il constate qu'en en prenant de fortes doses, il présente un état fébrile intermittent, analogue aux fièvres guéries par la quinine. Il conclut alors

"Si le Quinquina guérit certaines fièvres intermittentes, c'est donc qu'il peut provoquer chez l'homme sain des symptômes analogues". Il renouvelle ce genre d'expérience autour de lui et l'étend au mercure, à la belladone, à la digitale, etc...

Il redécouvre ainsi l'antique loi de similitude oubliée ou rejetée par les adeptes de GALLIEN qui monopolisaient l'enseignement dans les facultés de médecine de l'époque.

On comprend plus facilement que l'homéopathie n'ait pas pris la voie officielle... C'était en effet une vraie provocation pour la vieille structure traditionnelle, enfermée dans sa phraséologie pédante et mystifiante.

Aujourd'hui, rien n'a vraiment changé un certain nombre de patients continuent à recevoir leur dose de cortisone retard pour une allergie solaire ou un rhume des foins, tandis que d'autres reçoivent des produits homéopathiques.
 

 

[Home] [Nouveautés] [Conseils] [Aroma] [Phyto] [Homéopathie] [Histoire] [Répertoire] [Principes] [Méd. homéo] [Diluthèque homéopatique] [Fleurs de Bach] [Utilisation FDB] [Nutrition] [Vétérinaire] [Para] [Législation] [Liens]