Toux

La toux  

1. Toux sèche

Elle s'exprime sous forme de quintes brèves, parfois douloureuses. Elle traduit très souvent une infection virale, une allergie, un épisode nerveux, un reflux G-I, une manifestation asthmatique.

La codéine : antitussif de référence, dérivé morphinique. Puissant inhibiteur du centre de la toux avec une action analgésique en bloquant les récepteurs aux opiacés. La codéine est sous prescription médicale depuis 2013

Le dextrométorphane : antitussif non morphinique, analogue de la codéine.

Le clobutinol : antitussif non morphinique qui exerce son effet en diminuant l'excitabilité et la réactivité des centres de la toux.

La noscapine et la pholcodine : sont aussi des principes actifs qui luttent contre la toux irritante.

 2. Toux grasse


Elle débarrasse d'un excès de sécrétions, secondaire à l'inflammation des bronches. La toux grasse doit être facilitée grâce à un médicament qui fluidifie les sécrétions.

La carbocistéine et la bromhexine : améliorent la visco-élasticité des sécrétions.

L'acétylcystéine : exerce une action fluidifiante sur les sécrétions muqueuses et mucopurulentes par dépolymérisation des mucoprotéines et des macromolécules d'acide nucléique.

L'ambroxol : augmente les sécrétions du tractus respiratoire et la production de surfactant pulmonaire ; il stimule l'activité muco-ciliaire.

La guaifénésine : favorise également l'expectoration par fluidification des sécrétions bronchiques.

Le traitement symptomatique de la toux grasse doit être proscrit, car en supprimant une toux productive, les sécrétions vont stagner dans l'arbre bronchique et il y a risque de détresse respiratoire.

 

[Home] [Nouveautés] [Conseils] [Eté] [Hiver] [Géneral] [Aroma] [Phyto] [Homéopathie] [Nutrition] [Vétérinaire] [Para] [Législation] [Liens]