Vit E

2. Antioxydants

Un index antioxydant est lié de façon variable à la cataracte selon les éléments qui le composent.

2.1. Vitamine E

 

2.1.1.Généralités

Stuctures et activités.

vitE

La vitamine E est le terme générique utilisé habituellement pour désigner les différents tocophérols.


La molécule de tocol constitue la structure de base des tocophérols. Elle est constituée d'un noyau hydroxychromone sur lequel est fixée une chaîne phytyl entièrement saturée. Les différents tocophérols se distinguent entre eux par le nombre et la situation des groupements méthyls fixés sur le noyau.


L'a-tocophérol ou 5,7,8-triméthyltocol est celui que l'on rencontre le plus fréquemment dans la nature et celui qui présente l'activité biologique la plus élevée.


Les b et g tocophérols, isolés respectivement de l'huile de germe de blé et de l'huile de germe de maïs, sont les 5,8 et 7,8 diméthyl tocophérols; ils ont une activité vitaminique réduite, alors que le d-tocophérol, extrait de l'huile de soja, ne comporte qu'un groupement méthyl en position 8 et est pratiquement inactif.

Sources et besoins.

Les tocophérols sont largement répendus dans les produits naturles d'origine animale ou végétale, mais l'activité vitaminique est essentiellement fonction de la proportion plus ou moins grande d'a-tocophérol. En effet, l'activité vitaminique respective des b, g, d tocophérols n'est que d'environ 30, 25 et 1 % seulement de celle de l'a-tocophérol.


Les sources naturelles les plus importantes d'a-tocophérol sont les germes de céréales, les légumes verts - salades, choux, épinards - et la plupart des graines oléagineuses ainsi que les huiles qui en sont issues (huiles d'arachide et d'olive).


Dans les produits d'origine animale, les concentrations sont moins importantes; on en trouve surtout dans le foie, les oeufs et les produits laitiers.


Une alimentation équilibrée couvre habituellement les besoins en vitamine E que des études ont permis de fixer vers 15 U.I. de vitamine E par jour, ce qui correspond en poidsà 15 mg d'acétate de dl a-tocophérol. L'Unité Internationale correspond, en effet, soit à 1 mg d'acétate de dl a-tocophérol qui est la forme la plus stable, soit 0,97 mg de dl a-tocophérol ou 0,73 mg de d' a-tocophérol qui est la forme la plus active.


Ces besoins sont sensiblement augmentés lorsque le régime alimentaire comprend une forte proportion d'acides gras insaturés.

 

2.1.2. Rôle dans le développement de la cataracte

La vitamine E ralentit le phénomène d'oxydation in vitro [12]. Une concentration de 10-7 M de tocophérol prévient une augmentation de l'oxydation des lipides par la lumière et la formation de cataracte osmotique due aux sucres [13].

Lorsqu'on stimule la formation de cataracte diabétique chez le rat, une opacité apparaît en 6 à 12 semaines. Lorsqu'on donne de la vitamine E, aucune opacité ne se développe.[14]

La majorité des auteurs considèrent que la vit E a un effet protecteur sur le développement de la cataracte.


2.1.3.Mécanismes

2.1.3.1.Effets antioxydants

La fonction la plus connue de la vitamine E est sa facilité à réagir avec les intermédiaires radicalaires de la peroxydation lipidique et avec les peroxydes.

peroxlip


Son action antioxydante intervient préférentiellement au niveau des membranes grâce à sa chaîne isoprénoïde latérale lui permettant de s'intégrer dans la couche lipidique. Donneur d'H par l'intermédiaire notamment du radical OH en position 6 du noyau chromane, elle permet la formation d'hydroperoxydes ou de produits stables.Elle se transformé en quinone ou se complexe avec les peroxydes lipidiques.

Elle va également empêcher l'oxydation d'acides aminés (tryptophane, tyrosine , méthionine, histamine), protéger la pompe Ca2+-ATPase (l'accumulation de Ca2+dans le cristallin provoque son opacification). Enfin, elle protège les acides nucléiques de l'oxydation.

Synergie avec d'autres systèmes antioxydants

Il existe une étroite collaboration des systèmes épargnant les radicaux libres tels les pyridines nucléotides réduits, les acides aminés soufrés, des protéines comme la céruloplasmine et la transferrine, des systèmes enzymatiques comme les superoxydes dismutases et les catalases, ainsi que la vitamine C. Un des mécanismes le mieux connu fait appel, par le glutathion réduit, à la décomposition des peroxydes lipidiques et de leurs hydroxyacides.

La coopération entre la vitamine E et le glutathion est conçue selon le schéma suivant :

glutathion

2.1.3.2.Effet stabilisateur de membrane

La vitamine E confère à la membrane ses propriétés de fluidité, de perméabilité, et de conductivité. Elle participe à la formation et à la structure des phospholipides. En particulier, il a été souligné que les groupements méthyle en C4 et C8 de la chaîne isoprénoide pourraient trouver un site d'encastrement idéal dans les poches ménagées par les première et troisième doubles liaisons cis situées près des groupements carboxyl, dans les résidus arachidoniques. La conformation tridimensionnelle des éléments ainsi complexés permettrait aux groupements OH du noyau benzopyrane et aux groupements polaires des acides gras de se retrouver très proches au niveau de la phase aqueuse, là où se déroulent de nombreux événements biochimiques essentiels.

flechedr02

[Home] [Nouveautés] [Conseils] [Aroma] [Phyto] [Homéopathie] [Nutrition] [Régime] [Vitamine C] [Oméga 3] [Glucosamine] [Cataracte] [Magnesium] [Policosanol] [Probiotiques] [Selenium] [Silicium] [Vétérinaire] [Para] [Législation] [Liens]